• L'Atelier de l'Invisible

Quelques symboles qui peuvent vous apporter protection

La protection spirituelle consiste à se protéger contre les forces mystiques, les esprits mauvais ou le mal. Elle opère sur le plan spirituel (l’esprit et l’âme) mais elle agit aussi sur le plan physique (le corps). Ainsi pour se protéger, de nombreuses personnes ont recours à diverses techniques. Certains se protègent par la prière tandis que d’autres utilisent des signes ou des symboles de protection. Ces symboles sont nombreux. En connaissez-vous certains ? En voici quelques-uns des plus connus. Allons enquêter sur leur origine, leur histoire et sur leur signification. La notion de protection spirituelle est universelle car ces symboles existent dans plusieurs cultures.




Qu’est-ce qu’un signe de protection ?


Un signe de protection ou un symbole de protection est soit un signe soit un objet qui permet de se protéger contre les mauvais esprits, la malchance, le mauvais œil ou encore les mauvaises intentions… On trouve une diversité de signes et de symboles de protection à travers le monde. Les Hommes s’en servent depuis des millénaires.


Le pouvoir de protection de ces symboles repose sur de nombreuses choses à commencer par la croyance que nous accordons à leur pouvoir de protection. Ces symboles ne sont pas des signes religieux mais plutôt des outils renvoyant au domaine de la spiritualité. Ils ont très souvent une origine légendaire ou mythologique et, ont tous une signification particulière. Par exemple, dans certaines cultures comme les cultures nordiques, précisément chez les Scandinaves, une croix gravée sur un objet, sur le seuil d’une porte, sur des encadrements de fenêtre, sur des bancs, des chaises, des tables… empêchait les puissances maléfiques ou les trolls d’entrer dans cette maison pour nuire aux hommes, aux animaux et aux biens qui s’y trouvaient.


Pourquoi avoir recours à ces symboles ?


Le malheur est bien présent dans la vie de tous les jours. Certains le sentent arriver à travers des ondes négatives, des intentions funestes… On ressent plus les effets du mal qu’on ne les voit mais il arrive aussi que certains voient un objet ou que l’on entende un son qui prélude un événement malheureux. Quelquefois, le manque d’attention et de ressenti nous rend tout simplement aveugles face à ces manifestations. Alors pour se protéger du mal et de ses effets, on peut utiliser certaines armes qui ne coûtent rien. Certains se protègent en portant des bijoux ou des amulettes qui représentent les symboles de protection. D’autres portent sur eux des porte-bonheurs c'est-à-dire des objets qui ont manifesté dans le passé leur pouvoir de protection.



Les symboles de protection les plus connus


Comme nous l’avons précisé, ces symboles sont propres à chaque culture mais aujourd’hui, on les retrouve un peu partout, pas uniquement dans leurs cultures d’origine. Certains de ces symboles comme l’œil d’Horus ou la Triskèle sont plus connus que d’autres. Nous avons fait le choix de revenir sur trois symboles connus en présentant leur origine et leur signification.


Le nœud celtique


Le premier symbole de cette liste est le nœud celtique. Il est représenté par plusieurs boucles qui s’entrelacent. Comme son nom l’indique, ce nœud puise ses origines dans la culture celtique. Dans les années 450 après J.-C. les celtes ont commencé à représenter ce symbole sur les œuvres d’art, les murs, les mosaïques… On retrouve également des représentations du nœud celtique dans l’architecture et dans des livres illuminés de l’empire byzantin. Par ailleurs, on retrouve ce même type d’illuminations dans l’art éthiopien et dans l’art islamique de la période médiévale. Certains symboles peuvent voyager d’une culture à une autre.


Le nœud celtique revêt plusieurs significations. Par exemple, l’entrelacement à répétition de ses boucles représente l’infini. En effet, ce nœud composé d’un seul fil forme des boucles de sorte qu’on ne sache où commence et où s’achève le travail. Mais, le nœud celtique est aussi un symbole de protection contre les ondes négatives, la malchance et les forces du mal. On peut le porter sous forme d’amulette ou de bijou. Certaines personnes l’ont sous forme de tatouage.


La Hamsa



La Hamsa est aussi un symbole de protection bien connu. Elle est représentée comme une main à cinq doigts avec un œil au centre de sa paume. Le mot « hamsa » vient de l’arabe et signifie littéralement « cinq » pour désigner les cinq doigts d’une main. On l’appelle aussi la Khamsa ou la main de Fatma. Fatma ou Fatima est le nom de la fille de Mahomet, dernier prophète dans la religion musulmane. Il existe plusieurs histoires sur l’origine de ce symbole mais elles sont peu connues ou assez confuses. Ainsi, pour les uns, cette main de cinq doigts collés représente la main de Fatma. Pour les autres, elle représente la main de Marie, la mère de Jésus. Par contre, chez les Juifs, la même main représente celle de Miriam, la sœur de Moïse.


En ce qui concerne sa signification, tout le monde s’accorde à reconnaître que la Hamsa est un symbole de protection dont l’efficacité remonte à plusieurs millénaires. De plus, le nombre cinq auquel elle renvoie symbolise la bonne fortune et la protection. La Khamsa est utilisée comme porte-bonheur et protège contre les forces du mal. Une légende rapporte que si quelqu’un vous souhaite du mal ou agit dans le but de vous nuire, la Hamsa déploiera toute son énergie pour neutraliser son pouvoir néfaste. Chez les bouddhistes, la main de Fatma liée aux chakras déploie des énergies positives dans le corps pour guérir les maux du corps et de l’âme.


L’attrape-rêve


Le troisième et dernier symbole que nous avons retenu est l’attrape-rêve qu’on appelle aussi la toile d’araignée capteur de rêves. Il trouve son origine dans la culture amérindienne. De nos jours, on en trouve de plus en plus sous forme de bijou pour les oreilles et pour le cou. L’attrape-rêve est composé d’un cercle avec, à l’intérieur, des fils tissés à la façon d’une toile d’araignée. Une perle est placée au centre de la toile apparente tandis que des plumes, des perles ou des rubans sont attachés sur la partie basse du cercle.



Selon plusieurs légendes, l’attrape-rêve vient d’un peuple amérindien du Canada. L’une d’entre elles raconte qu’un homme en allant à la recherche de vivres pour nourrir sa famille se trouva face à un démon qui lui lança un mauvais sort, celui de faire des cauchemars. Après cet événement, il fut pris d’un profond sommeil un jour alors qu’il était reparti dans la forêt dans sa quête de nourriture. Il s’endormit donc au pied d’un arbre. Mais à son réveil, il constata qu’il n’avait pas fait de cauchemars. À ce moment-là, il vit une toile d’araignée de la forme d’un cercle qu’il interpréta comme une protection contre le maléfice du démon.


Ainsi, l’attrape-rêve revêt la symbolique de protection contre les cauchemars et les mauvais esprits. Le cercle de toile représente une passoire qui filtre les rêves retenant les cauchemars et laissant passer les bons rêves. Il protège aussi contre toute sorte d’esprits malins. Lorsqu’on ne le porte pas sur soi, on peut l’accrocher au-dessus du lit ou à la fenêtre de la chambre.


La protection de l’œil d’Horus


L’œil d’Horus également appelé œil égyptien, œil protecteur ou « oudjat » signifie « ensemble » ou « complet ». Il est l’un des symboles de protection les plus connus au monde. Il tire ses origines dans l’Égypte antique. Ce soleil avec un œil en son centre est une représentation de l’œil d’Horus. Horus est une divinité de l’ancienne Égypte représentée par un faucon ou un homme à tête de faucon portant une couronne de la Haute et de la Basse-Égypte. Il était vénéré sur tout le territoire égyptien. Horus était le dieu du ciel et il était considéré comme le dieu de la royauté.


La légende égyptienne


L’oudjat puise son origine dans le mythe de Seth et Osiris. Dans la mythologie égyptienne, Seth est le dieu de la confusion, du désordre et de la perturbation. Quant à Osiris, frère de Seth et époux et frère d’Isis (dans l’Égypte antique des frère et sœur pouvaient être époux) est roi mais aussi une divinité importante du panthéon égyptien. Osiris représentait le blé, la vigne, les arbres, le Nil et la lumière du soleil. Le mythe raconte que Seth, jaloux de son frère, assassina ce dernier pour prendre son trône. Après cela, Isis une déesse qui avait plusieurs fonctions dont celui de protéger les défunts, ramena son mari à la vie de manière temporaire pour concevoir celui qui deviendra Horus. Quand il devint adulte, ce dernier décida de venger la mort de son père en attaquant son oncle Seth. Après plusieurs combats, il réussit à le vaincre mais il perdit un œil au cours d’une des batailles. Son œil fut brisé en six morceaux puis reconstitué par Hathor qui le lui rendit par la suite. Hathor est connue comme la déesse des festivités et de l’amour.


Les propriétés de l'oeil



Après cette restauration magique, les anciens égyptiens attribuèrent à l’œil d’Horus des propriétés curatives mais pas uniquement. Il symbolise aussi la victoire du bien sur le mal. Autrement, on attribue à l’œil protecteur un pouvoir de protection contre les maladies et les esprits malfaisants et il est utilisé comme un porte-bonheur. Porté comme une amulette, l’oudjat assure à celui qui la porte connaissance, fertilité, invincibilité, protection et clairvoyance. Les amulettes représentant l’œil égyptien étaient, à l'origine, fabriquées dans différents matériaux dont l’or, la cornaline, le lapis-lazuli… et on les faisait porter aussi bien aux vivants qu’aux morts.


Aujourd’hui encore, l’œil d’Horus demeure un symbole de protection car cette croyance a traversé les siècles. Dans les pays méditerranéens, les pêcheurs peignent souvent ce symbole sur leurs bateaux pour se protéger durant leurs voyages en mer. Par ailleurs, beaucoup de gens portent des amulettes ou des bijoux représentant l’œil d’Horus pour se protéger du mauvais sort et des esprits mauvais.


Quelques symboles de protection vikings


Comme dans beaucoup de cultures, on trouve chez les Vikings des symboles et des signes de protection qui étaient d’usage il y a quelques siècles et le sont parfois encore aujourd’hui. Nous allons en présenter trois.


La Boussole Vegvisir


Le premier est la boussole Vegvisir également appelé le compas viking de chance et de protection. Il s’agit d’un compas qui a la particularité d’avoir huit bras. Chaque bras représente une direction cardinale ou intercardinale. Bien qu’elle n’ait pas été créée par les Vikings, la boussole vegvisir est l’un des symboles scandinaves les plus anciens et, elle est sacrée en Islande. Les Vikings l’ont adoptée lors de leur voyage dans les territoires islandais.


Le mot vegvisir est la combinaison de deux autres : « vegur » qui signifie route ou sentier et « visir » qui veut dire « guide ». Cette boussole était un guide qui aidait celui qui s’était perdu à trouver son chemin et à arriver à destination. Les navigateurs et les marins croyaient que le compas viking indiquait le chemin en mer pendant les tempêtes et les aidait à arriver à bon port. Les Norvégiens lui attribuent des pouvoirs spéciaux et l’utilisent comme un talisman pour attirer la chance, la protection et les bénédictions. Et, pendant longtemps, il a servi aux chamans nordiques qui pratiquaient la magie. De nos jours, de nombreux héritiers des vikings continuent à croire aux pouvoirs de protection de cette boussole. Par ailleurs, les personnes qui s’intéressent à leur culture utilisent des objets représentant cette boussole comme symbole de protection et comme guide quand vient le moment de prendre une décision importante.


Le Triskèle breton


Le second symbole rattaché à la culture viking est le Triskèle breton. Ce symbole sacré est connu dans la culture bretonne, dans la majorité des cultures nordiques et même dans la Grèce antique, en Sicile et dans les pays anglosaxons. Mais, il a toujours occupé une grande place dans l’art celtique. En effet, 3200 ans avant notre ère, le Triskèle était déjà représenté sur des tombeaux néolithiques de Newgrange en Irlande.



Le Triskèle, composé de trois spirales ou de trois jambes entrecroisées, est encore très répandu de nos jours. Chez les Vikings, il représentait de manière générale le chiffre 3, celui de la trinité c'est-à-dire l’union du corps, de l’âme et de l’esprit. Il représente aussi la terre, l’eau et le feu tandis que l’air est le point qui figure en son centre. Dans la mythologie nordique, le Triskèle est rattaché aux dieux Thor, Odin et Freyr. Le premier est le dieu du tonnerre. Le second est le roi des dieux et le troisième est le dieu de la lumière et de la prospérité.


Chez les Celtes, il renvoie aux royaumes de la mythologie celtique c'est-à-dire aux royaumes céleste, spirituel et physique. C’est à partir de l’an 500 avant J.-C. qu’il est devenu populaire dans notre culture. On en trouvait des gravures sur des pierres du néolithique et sur des objets de l’âge de bronze et de l’âge de fer soit entre le Xe et le XIIe siècle avant J.-C. mais on ne saura dire avec précision dans quelle civilisation ce symbole est apparu pour la première fois. Ce symbole apparaissait également dans des manuscrits, sur des boucliers ou sur des croix celtes… Aujourd’hui encore, on retrouve des représentations du Triskèle en Irlande, au Pays de Galles, en Bretagne, dans les pays nordiques et dans le reste de l’Europe. On s’en sert comme un porte-bonheur pour se protéger de la malchance et des ondes négatives.


La croix des trolls


Le dernier symbole de protection viking que nous avons choisi est la Croix des Trolls. Fabriquée dans du fer ou de l’acier, elle est composée d’une pièce forgée à laquelle on peut donner différentes formes à la seule condition que les deux extrémités se croisent. Elles sont fabriquées dans ces matériaux parce que le fer et l’acier seraient craints des trolls et parce que le fer possèderait un pouvoir contre le mauvais œil. Ainsi, dans les cultures scandinaves, la croix des trolls est un symbole de protection contre la sorcellerie, les vibrations négatives, les trolls, les démons, les elfes et autres mauvais esprits rôdant dans les forêts et dans les villes. Les populations s’en servaient pour assurer leur propre protection, celle de leurs animaux et de leurs maisons. C’est ainsi qu’on accrochait une croix de Trolls dans les étables et dans les habitations. De nos jours, les gens la portent comme un collier pour se protéger du danger mais aussi des esprits maléfiques.


La découverte de tous ces symboles de protection, de leur origine et de leur signification atteste le fait que l’Homme s’appuie sur les croyances. D’une partie du globe à une autre, des milliers d’êtres humains utilisent ces symboles depuis des millénaires pour se protéger de toutes sortes de mal. On pourrait croire qu’avec les progrès scientifiques, les Hommes seraient plus rationnels et attribueraient des explications logiques aux phénomènes qui se déroulent autour de nous. Mais, aujourd'hui beaucoup de gens croient en ces symboles car nous avons tous besoin de nous réconforter avec certains objets.


Au delà des superstitions, nous savons que la science n'a pas encore expliqué tous les phénomènes auxquels nous sommes exposés.

Alors, qu'en pensez-vous ? Quel symbole ou objet de protection vous accompagne tous les jours ?

© 2012 - 2020 par EM CONSULTING - Toute reproduction interdite.

SIRET : 751 973 868 - EM CONSULTING RCS LORIENT - CGVU - Mentions légales