Physique quantique et Etudes de l'Invisible

Dernière mise à jour : juin 8

La physique quantique… Plus jeune, cette notion me semblait évoquer un degré très complexe des sciences. Et il est vrai que souvent on nous la présente comme difficilement abordable. Et pourtant, en grandissant je me suis renseigné sur cette discipline scientifique, très complexe, certes, mais qui en dit tellement sur ma profession. C’est un domaine de recherche porteur d’espoir pour l’avenir. Mais pour le comprendre, il faut y être initié, être renseigné. Alors aujourd’hui je vous proposerais volontiers de plonger dans cet article, entre science, médiumnité et science-fiction.




La définition : physique quantique


Commençons tout d’abord par découvrir quelle est la définition physique quantique. Qu’est-ce que nous appelons physique quantique et est-elle si difficile à comprendre ? En fait, la physique quantique n’a été découverte il n’y a qu’un siècle. Et depuis, elle sert dans de nombreuses pratiques de notre quotidien.


La physique quantique s’oppose à la physique dite « classique », c’est-à-dire celle du 19e siècle. Elle observe le comportement des atomes, et des autres éléments microscopiques qui nous entourent (particules, protons, neutrons, etc.). Le nom « quantique » vient d’un tournant au début du 20e siècle. Max Planck émet l’hypothèse que pour modéliser les atomes, il faut les calculer par petites quantités : les quanta. La physique quantique grâce à la fabrication d’accélérateurs de particules démontrera ensuite que les atomes sont composés d’éléments comme le proton, le neutron, eux-mêmes composés de quarks. Cette science est donc l’étude des phénomènes physiques dans le monde de l’extrêmement petit. Les découvertes faites dans ce domaine ont non seulement révolutionné notre fonctionnement philosophique mais aussi social avec l’apparition de nombreuses technologies comme le laser, le nucléaire, l’imagerie médicale, etc. Et les découvertes restent encore aujourd’hui plus minces que ce qu’il reste à découvrir.



Avant de discuter ensemble des possibilités qu’offriront dans le futur les découvertes quantiques, parlons un peu ensemble de ce qui a déjà été découvert. Ce qui rend la définition de physique quantique difficile à aborder, c’est un ensemble de découvertes comme les quantas ou encore la dualité onde-particule, le principe d’indétermination. La physique quantique aujourd’hui a été bien plus loin que de simplement comprendre de quoi est composé un atome… En vous expliquant les expériences qui ont mené à ces extraordinaires découvertes, vous comprendrez pourquoi je dis que la physique quantique en dit beaucoup sur la médiumnité et la voyance.



Un univers quantique : un autre possible ?


Qu’est-ce qu’un univers quantique me direz-vous ? Un autre univers que le nôtre ? Oui… et en même temps c’est aussi le même que le nôtre. Je vais tout vous expliquer.


L’expérience de T. Young

Tout est parti d’une simple expérience : l’expérience de la double fente de Thomas Young. Ce physicien des années 1800 avait démontré que la lumière était constituée d’ondes. Pour cela, il avait fait passer à travers un écran percé de deux fentes un rayon de lumière qui imprimait alors sur une feuille les points d’arrivée de ses rayons. Le schéma dessiné par les rayons indiquait que la lumière se dispersait à la façon d’ondes se répercutant les unes contre les autres. Et pourtant, en 1905, Albert Einstein démontrera que la lumière est composée de particules, l’opposé d’une onde. Par conséquent, en reproduisant la même expérience, les particules de lumière imprimaient sur la feuille deux lignes au lieu d’une multitudes d’ondes.



Ce que l’on pense à première vue, c’est que l’un ou l’autre des scientifiques se trompe. Et pourtant, non. Ils ont tous les deux Raison. C’est un des grands mystères de la physique quantique. La lumière, comme de nombreux autres phénomènes microscopiques, peut tantôt se comporter comme une onde, tantôt comme un flux de particule. En fonction de si le scientifique regarde ou non l’expérience (ou l’enregistre), la lumière ne se comporte pas de la même façon. Comme si elle avait une conscience propre. Ce que les physiciens quantiques ont démontré pendant le 20e et le 21e siècle, c’est qu’à l’échelle du tout petit, les règles ne sont pas les mêmes qu’à notre échelle.



Des questions encore nombreuses


Ce que l’on découvre aujourd’hui, c’est que, dans le monde du tout petit, encore plus petit que le microscopique, les éléments qui composent notre monde ont encore beaucoup à nous apprendre. Comment ce qui compose la lumière peut changer sa composition en fonction de si nous la regardons ou non ? Comment des atomes peuvent savoir que nous les observons ? Et plus que cela, comment étudier quelque chose que nous n’avons pas le droit de regarder ou de calculer ?


La réponse qu’a trouvé la physique quantique pour répondre à ces questions et expliquer cette expérience est forte de sens. Quand nous regardons un phénomène, même un évènement à notre échelle, nous sommes face à une seule réalité. La particule de lumière choisit de passer par l’une ou l’autre fente. Quand nous avons le dos tourné, une multitude de possibilités s’offrent à la réalité. La lumière pourrait autant être une particule et passer par une fente, ou être une onde et rebondir, produire des interférences, atterrir n’importe où sur le papier.


C’est ce que dans le langage courant nous appelons univers parallèle : tout est possible. C’est ce que les scientifiques appellent univers quantique. Il existe de sûr un univers, une réalité : le nôtre. Mais il semblerait possible que d’autre univers existent, parallèles au notre. Chaque décision que nous prenons, dans un autre univers un autre nous-même existe mais prenant une autre décision. C’est ici que science quantique et science-fiction se rencontrent, sans vraiment savoir lequel des deux dit la vérité.



Quel rapport entre la physique quantique et le futur, l’avenir ?


Partons du principe que ces mondes parallèles existent. Qu’une autre, que pleins d’autres réalités que la nôtre exist