• L'Atelier de l'Invisible

Est-ce que le mauvais œil existe vraiment ?

La croyance du mauvais œil est présente dans plusieurs cultures à travers le monde. En Occident, on l’évoque presque partout (Italie, Portugal, Islande, France, Grèce, Turquie, Estonie…). Tandis que dans le monde arabe, on en parle au Maroc notamment et dans le reste du Maghreb, au Proche et au Moyen-Orient. Deux traductions arabes pour désigner le mauvais œil sont « ayn » et « nafs ». En Afrique, les Égyptiens s’en protégeaient en portant des talismans représentant l’œil d’Horus ou en le dessinant sur leurs bateaux. Mais cette croyance est également présente en Afrique de l’ouest et en Amérique centrale. En Asie, la croyance aux pouvoirs maléfiques du mauvais œil est ancrée dans plusieurs pays dont l’Inde ou la Thaïlande.


Cette croyance existe depuis des millénaires. Elle remonterait à l’Antiquité. Lors de recherches scientifiques, un rituel de protection contre le mauvais œil datant du VIIe siècle avant notre ère a été retrouvé sur un papyrus babylonien. Aujourd’hui encore, beaucoup de gens croient aux pouvoirs du mauvais œil. Heureusement, ils ont un large panel de moyens de protection à leur disposition. Vous avez vous-même surement déjà entendu parler de ce mauvais oeil ?


Qu’est-ce que le mauvais œil ?


Le mauvais œil, aussi appelé « regard assassin », est le pouvoir malfaisant attribué au regard d’une personne qui vous observe en vous souhaitant du mal. Ce mal prend naissance dans l’âme et se reflète dans l’œil. Ne dit-on pas que les yeux sont le miroir de l’âme ? Ainsi, ce regard laisse transparaître l’envie ou la jalousie qui prend naissance dans l’âme d’une personne à l’endroit d’une autre. Ces mauvais sentiments ne sont pas volontaires, ils naissent de manière inconsciente et peuvent provenir de n’importe qui : une connaissance, un inconnu, un membre de la famille ou un voisin, un collègue de travail… Ainsi, le mauvais œil a le pouvoir d’attirer le malheur, la malchance, la maladie et même la mort sur la personne sur laquelle il est porté. Hormis cela, il peut être la cause de conflits familiaux, entre voisins mais encore, il peut être à l’origine de la faillite d’une activité professionnelle ou commerciale. Il peut être aussi à l’origine d’oublis, de pertes d’objets… Ces malheurs sont causés uniquement par la force de mauvais sentiments dans le but de déposséder l’objet de la convoitise à celui qui le détient. Cela montre combien le pouvoir de la pensée peut être développé…

Durant la période médiévale, le pouvoir du mauvais œil était souvent attribué aux sorcières. La croyance populaire racontait qu’une fois atteint la ménopause, ces femmes qui ne pouvaient plus rejeter leurs impuretés par les voies naturelles à cause de leur grand âge, le faisaient à travers leurs yeux. De ce fait, on les accusait d’en user contre les personnes qui croisaient leurs chemins. Par ailleurs, tout le monde est exposé au mauvais œil : hommes, femmes, enfants, personnes adultes ou vieillards. Le regard assassin a aussi la capacité de frapper les animaux et les objets. Néanmoins, les plus vulnérables demeurent les enfants et les animaux.



Une notion proche du mauvais sort ?


Le mauvais sort et le mauvais œil ont en commun le fait qu’ils soient tous les deux sources de malheur. Mais, contrairement à ce que de nombreuses personnes peuvent croire, ces deux notions ne sont pas identiques. En effet, comme nous l’avons dit en amont, le mauvais œil est causé par la convoitise ou la jalousie qui naissent de manière involontaire ou inconsciente. Le mauvais sort est différent car il est causé de manière volontaire et en toute conscience. Cette expression peut renvoyer à des paroles par lesquelles un individu souhaite du mal à son semblable en le maudissant par exemple. Par ailleurs, le mauvais sort contrairement au mauvais œil peut être lancer aussi bien par des êtres humains que par des esprits malveillants. Néanmoins, dans certaines cultures comme la culture marocaine, mauvais œil, mauvais sort et mauvais augure ne font qu’un ou plutôt les trois combinés forment un ensemble.

Les effets du mauvais sort se ressentent plus souvent par un manque de chance dans un domaine ou un autre de la vie personnelle ou professionnelle, par des échecs à répétition, des pertes régulières d’argent… Mais, heureusement qu’il est possible d’annuler ses effets. Pour certains, cela passe par des séances de désenvoutement tandis que d’autres prennent des bains du purification ou suivent des rituels de purification. D’autres encore récitent des prières de protection. De même, il y a des gens qui utilisent des pierres de lithothérapie qu’ils portent comme des amulettes pour se protéger du mauvais sort ou pour le chasser. Parmi ces pierres on peut citer l’œil du tigre, l’ambre et la labradorite. La labradorite est une pierre iridescente qui absorbe les énergies négatives puis les dissout. L’ambre protège contre la malchance, la sorcellerie et les mauvaises ondes. Enfin, l’œil du tigre est une pierre de protection très puissante dont la principale caractéristique est d’ériger un mur de protection autour de celui qui le porte de sorte qu’aucun mal ne l’atteigne.



On dit que pour guérir du mauvais œil il faut…


Pour se protéger du mauvais œil, on peut utiliser plusieurs objets. Certains s’en protègent en faisant un signe de la main. D’autres en peignant des objets ou en mettant des représentations de ceux-ci sur les portes de leurs maisons, sur leurs bétails… Il y a aussi ceux qui utilisent des plantes ou récitent des prières. Mais, les symboles de protection contre le mauvais œil varient en fonction des cultures.


Les talismans



Les talismans ou les amulettes qui représentent l’œil d’Horus sont des symboles de protection contre le mauvais œil souvent utilisés dans les pays méditerranéens. Les pêcheurs dessinaient cet œil sur leurs bateaux tandis que les habitants le peignaient sur les façades ou sur les portes de leurs habitations… Au Portugal, on accrochait des colliers composés de plusieurs talismans aux cous des enfants. Ces colliers comprenaient un croissant de lune, une corne, un pentacle et une main. Ceux qui ne portaient ni talismans ni amulettes faisaient un geste de la main pour se protéger du mauvais œil quand ils se sentaient en danger. L’un de ces gestes consistait à fermer le point et à lever l’index et l’auriculaire comme pour former des cornes. La légende raconte que ce signe avait le pouvoir de changer la trajectoire du mauvais œil.


Le masque


Dans l’antiquité, les Hommes utilisaient des peintures ou des masques de visages d’une grande laideur. Les peintures étaient dessinées sur les objets qu’ils utilisaient au quotidien tandis que les masques étaient accrochés sur les façades de leurs maisons. Il arrivait que ces visages soient sculptés pour faire office de marteau de porte. On trouvait cela principalement en Italie. De plus, de nombreuses plantes sont connues pour leur pouvoir de protection contre le mauvais œil. Il s’agit de l’ail, du trèfle ou encore de l’orge. L’ail, souvent utilisé dans les pays bordés par la Méditerranée, est connu pour protéger contre les vampires mais aussi contre le mauvais œil. Le trèfle est très apprécié en Irlande tandis que les Indiens se servent plutôt de l’orge comme symbole de protection. Autrement dans la religion musulmane, les croyants récitent les « sourates protectrices » qui font référence aux deux dernières sourates du Coran.


Puisqu’il vaut mieux prévenir que guérir, au lieu de guérir du regard assassin, il est préférable de l’éviter simplement. Le meilleur moyen d’y parvenir est de faire preuve de discrétion. Ne vous vantez pas de ce que vous possédez et n’en faites pas étalage. Comme l’affirme le dicton, « il faut vivre caché pour vivre heureux ».



Mais le mauvais œil est surtout une croyance


Certes, le mauvais œil est une notion qu’on évoque même dans des religions comme l’Islam et le Judaïsme mais, ils sont nombreux ceux qui affirment qu’il n’existe que dans l’esprit de ceux qui y croient. Les plus sceptiques considèrent le mauvais œil comme une superstition ou une réelle supercherie. Selon eux, le véritable pouvoir réside dans la force de la pensée c'est-à-dire qu’en portant un collier auquel on attribue un pouvoir de protection, on pense que c’est le collier qui apporte protection alors que non. Néanmoins, quelle que soit la diversité des opinions à ce sujet, le mauvais œil est une croyance qui est encore bien présente dans nos sociétés. Comme nous l’avons vu au début de notre article, son origine remonte à l’Antiquité et les objets utilisés pour s’en protéger sont encore utilisés de nos jours. Cela porte à croire que l’Homme hérite souvent de tout, même des croyances de ses ancêtres.


De plus, c’est dans la nature de l’Homme de vouloir avoir des explications à tous les phénomènes ordinaires ou extraordinaires qu’il vit. Alors, lorsqu’un événement échappe à son raisonnement, il est plus rassurant de la classer dans la case des croyances. Cela est probablement à l’origine de toutes les croyances qui existent encore aujourd’hui. Ce raisonnement est autant plus solide qu’il y a quelques siècles, la science était loin de fournir des explications claires et rationnelles sur la multitude de phénomènes que l’Homme était incapable d’expliquer et de comprendre.


Le mauvais œil, le mauvais sort et de nombreuses autres croyances dont l’origine relève de la légende ou dont la provenance est nimbée de mystères nous rappellent simplement que le mal existe. Et, il relève à chacun de nous de s’en protéger selon ce qui nous convient le mieux et selon ce qui est à notre disposition. Le danger est d’ignorer le mal ou de refuser de croire en son existence. En effet, on a des chances de faire face à un adversaire ou de le vaincre si on a conscience de sa force et de son existence. En ignorant ces informations de manière délibérée il y a de fortes probabilités que l’on sorte du combat vaincu.

© 2012 - 2020 par EM CONSULTING - Toute reproduction interdite.

SIRET : 751 973 868 - EM CONSULTING RCS LORIENT - CGVU - Mentions légales