L’intuition, cette intelligence du cœur

Dernière mise à jour : juin 8

L’intuition… Ce mot se retrouve bien souvent au cœur de notre formation. Pour aller au-delà de la simple interprétation des icones et des symboles des cartes, il faut aller chercher dans son intuition. Mais qu’est-ce que cela veut dire ? On s’entraine parfois longtemps, on la cherche sans savoir ce qu’elle représente… Ou alors on la ressent mais sans la contrôler. L’intuition n’est ni une émotion, ni une intelligence, ni la connaissance de l’Invisible : c’est un savant mélange de ces trois ressentis. Alors comment la définir, la comprendre et l’utiliser ?




L’intuition, entre intelligence et émotion


L’intuition, c’est quelque chose qui se vit plus que quelque chose qui ne se théorise. Si vous n’avez pas l’habitude de vous écouter, de ressentir les choses, il sera difficile pour vous de véritablement la comprendre.


C’est ce mal au ventre qui vous indique que quelque chose ne va pas, que vous ne vous dirigez pas vers votre bonheur. C’est la sensation parfois physique que vous êtes sur la mauvaise voie, qu’il va « se passer un truc ». Juste avant de traverser ce passage piéton, vous vous dites que vous n’êtes pas au bon endroit au bon moment. Vous attendez, vous hésitez à traverser la route. Et heureusement ! Une voiture déboule à ce moment à toute vitesse. L’intuition peut sauver des vies


Ce n’est pas lire l’avenir que d’écouter son intuition, c’est réussir à lire quelques pistes. Trouver quelques indices… C’est ressentir au fond de soi ce qui est possible, ce qui devrait statistiquement arriver. C’est pourquoi l’intuition est une intelligence du cœur. Elle mélange nos ressentis, nos émotions, notre propre conception du monde avec ce que nous savons de raison. L’intuition c’est le travail poussé de nos différents cerveaux, celui du crâne, de la logique, celui du ventre, des ressentis sensoriels. C’est le talent le plus humain qui soit.



Entraîner son intuition c’est possible !


Mais pas toujours au même rythme… En effet, certain auront une intuition « innée ». Il leur sera aisé de prévoir les choses à venir. Mais l’intuition, comme nous l’avons vu, ce n’est pas simplement prédire l’avenir, même si elle peut aider à cela. Les personnes ayant une intuition développée ou innée peuvent s’en servir de bien des manières.



Avoir une bonne intuition, c’est aussi mieux se connaître et se comprendre. Savoir quelles décisions prendre pour être heureux et épanoui émotionnellement. (Même si savoir quelle décision prendre ne veut pas dire que cette décision soit plus facile à prendre). C’est aussi entrer plus facilement avec le merveilleux monde de l’invisible. Comprendre plus facilement les sciences, la logique du vivant et la logique du monde.


Toutes ces capacités se développent avec un entraînement de l’intuition. Car cette intuition est le meilleur lien au reste du monde, voire au reste de l’univers. C’est grâce à elle que l’humain parvient à se développer personnellement et spirituellement. C’est ce petit quelque chose qu’on ne sait pas toujours expliquer, mais qui nous explique beaucoup sur le monde et sur nous-même.



Comment entrainer son intuition ?


Pour l’entraîner, il suffit de trouver le bon exercice. Bon, on va vous l’avouer tout de suite ; des exercices pour l’intuition, il en existe pleins ! Certains seront moins bons ou moins facile pour vous, d’autres vous feront accélérer votre apprentissage.


Vous pouvez vous entrainer à faire des tirages et des interprétations. Cela axera votre entrainement sur une intuition de l’image et du symbole. Mais c’est aussi le bon moyen de découvrir plusieurs chemins de vie, plusieurs façons de voir le monde.


Vous pouvez vous entrainer à deviner des images ou des objets cachés comme nous pouvons le proposer dans le groupe de la formation avec l’Intuitive Box ! Cela permet à l’esprit de se focaliser là aussi sur une représentation imagée, mais pas seulement ! Ces objets cachés feront appel parfois à des souvenirs olfactifs, gustatifs, à des formes ou à des textures.


Vous pouvez vous entrainer à ressentir. Ressentir ce qui vous entoure, entrainer vos sens extérieurs. Mais aussi ressentir ce qui se passe en vous, ou à l’intérieur du cœur de vos proches. Vous entraînerez alors vos sens intérieurs, votre amour, vos émotions, votre empathie. Baladez vous en forêt, accueillez autant vos sensations que les émotions et sentiments qu’elles procurent… Car c’est en s’écoutant soi qu’on prend l’habitude d’écouter son intuition.



Comment comprendre son intuition ?


Parfois on pense voir des signes, on sent qu’il va arriver quelque chose. Mais il peut nous sembler extrêmement difficile de mettre des signes sur ces ressentis intuitifs. La solution principale est de toujours s’entraîner, apprendre à trouver les mots.


L’Angoisse, l’appréhension, la bonne nouvelle à venir, la tristesse empathique… Le monde et nos proches nous envoient de nombreux signaux que notre inconscient décrypte. Mais cet inconscient n’en transmet que très peu à notre pleine conscience. C’est alors l’intuition qui récupère certains de ces signaux logiques, sans forcément les nommer. Nos émotions, nos souvenirs prennent alors le relais. Il nous revient certaines images passées, certaines madeleines de Proust. Elles sont là pour nous avertir.


Parfois, ce sont les rêves qui se font le média de l’intuition. C’est alors sous forme d’images et parfois de sons que l’on devine ce qui n’aurait pas pu être deviné autrement. Nous avons été habitués depuis la psychanalyse à décortiquer nos rêves, à y chercher des signes. Depuis Freud et le spiritisme, nous pensons qu’ils sont vecteurs de l’inconscient. Et en effet ces rêves sont toujours sortis du réel et jamais imaginés du néant. Il faut donc les prendre en compte pour comprendre son intuition. Néanmoins ils nous proposent des images fantasmagoriques, dont peu seront révélatrices du réel de demain. Attention donc aux leçons que nous tirons de nos rêves. Il faut faire le tri.


Enfin, pour comprendre son intuition, il peut être bon d’étudier un peu la façon de penser de l’humain. Intéressez-vous aux écrits philosophiques et sociaux. Si ces textes sont trop lourds, réfléchissez sur des articles de développement personnel. Si le contact avec l’humain est le meilleur moyen de comprendre ses émotions et ressentis premiers, les connaissances accumulées depuis des siècles sur l’homme sont la meilleure façon d’acquérir plus de logique intuitive.



Se servir de l’intuition à bon escient


L’intuition est un grand pouvoir, pouvoir que nous avons tous. Et une fois que nous savons l’utiliser, il implique évidemment une certaine responsabilité. Comme tous les savoirs et toutes les maîtrises, il faut se servir de l’intuition à bon escient.


C’est quoi se servir de son intuition à mauvais escient ?


C’est s’en servir pour se venger ou rendre quelqu’un malheureux. (Même si ce quelqu’un peut vous avoir rendu triste avant).

C’est manipuler autrui en lui faisant faire quelque chose qu’il n’aurait pas dû faire.

C’est cacher ce que nous devinons alors que cela pourrait aider voire sauver quelqu’un d’autre.


Alors comment bien se servir de l’intuition ?


Le maître mot, c’est l’entraide. Sans prendre nos intuitions pour un don ou pour quelque chose de certain, il est bon de partager ce que nous savons avec autrui. Aidez vos amis en les écoutant, en les conseillant au mieux, tout en leur laissant toujours leur part de manœuvre.



Mais l’intuition nous sert aussi à nous. Pas à nous venger, ou à satisfaire notre égo. Mais bien à nous faire aller vers un bien-être, une sérénité et une acceptation de soi. C’est savoir écouter son for intérieur et s’en inspirer pour avancer et pour faire avancer nos proches.

Alors dites vous que l’intuition que vous avez développée va vous servir à vous rendre heureux. Elle va vous permettre de faire moins de pas de travers, d’échapper à plus d’obstacle. Elle vous servira à conseiller vos proches et peut être vos clients ou patients si vous vous en servez au niveau professionnel. Et finalement, elle vous aidera peut-être à aider d’autres que vous à arriver à une plénitude spirituelle ou psychologique.


Rien de mieux donc, pour apaiser son cœur et revenir à l’écoute de soi que de faire connaissance et d’entrainer son intuition ! Cette intuition est présente en chacun d’entre nous. Apprenons ensemble à nous faire à nouveau confiance, à nous connaître nous-même. Nous avons en notre cœur et en notre corps une intelligence sous-estimée. Liée à nos émotions, à notre inconscient, cette intelligence n’est plus assez écoutée dans notre société. Nous écoutons l’intelligence de la tête, notre Raison. Ce n’est pas un mal d’écouter sa raison, mais seulement si on prend aussi connaissance de nos besoins émotionnels.


Souvent, un déséquilibre émotionnel est lié à une mauvaise écoute de soi, à une mauvaise écoute de ses intuitions. Prenez chaque matin ou chaque soir l’habitude de vous écouter. Comme un rituel, oubliez les préoccupations matérielles pour écouter un peu plus ce que votre cœur vous dit. Que ressentez-vous ? De quoi avez-vous réellement besoin, hors des besoins matériels ? Vous vous rendrez alors compte que de nombreux problèmes qui nous semblent insurmontables peuvent être dépassés en travaillant sur soi. Bien sûr, certains de nos maux, en particuliers de nos maux mentaux et émotionnels ne peuvent pas être soignés seulement grâce à la volonté et à un travail sur soi. Mais déjà, commençons par cela, ensemble.




269 vues